Archives de Catégorie: Vie de famille

Tel père, telle fille

FullSizeRender 2Mes parents ont toujours aimé les beaux objets. Et les vieux objets. Courir les antiquaires et les marchés aux puces, dans ma famille, tout le monde aime ça. Un jour, j’ai déniché un meuble antique et depuis, mon père me propose de me le racheter au moins une fois par année. Et chaque fois, je lui refuse avec un grand sourire. Cette table est parfaite dans notre hall d’entrée et je n’ai pas l’intention de m’en départir.

Un jour, il a mis la main sur une vieille machine à gommes. Une vraie machine à gommes commerciale, rouge pompier, chromée, rutilante.

Mon frère et moi, on l’admire depuis des années, nous demandant -en silence- qui en héritera. Parce qu’on voit la dite machine comme le jouet qu’un enfant ne demande plus parce que ses parents l’ont prévenu qu’il n’en verra jamais la couleur s’il le mentionne une seule autre fois.  On se tient les fesses serrées. On fait comme si on n’y pensait plus, mais on a clairement un oeil sur cette machine.

À quelques jours de Noël, mon père est débarqué au chalet avec un cadeau pour mon beau-fils. Il avait un visage satisfait avant même que Félix ne déchire l’emballage. En fait, il savait qu’il s’offrait ainsi une double satisfaction: le visage illuminé de Félix en découvrant une vraie de vraie machine à gommes remplie de jelly beans, et le mien qui allait de la joie pour mon beau-fils à la complète stupéfaction: IL A OSÉ FAIRE ÇA !!!

Depuis ce jour, je me dis qu’au moins, la machine se trouve maintenant sous mon toit. Et bientôt, j’essaierai de la racheter à Félix au moins une fois par année…

2 Commentaires

5 janvier 2015 · 11:34

En 1991, j’avais 8 ans.

À l’été 1991, Laurence a 8 ans et une tresse de chaque côté de la tête le jour où elle aperçoit des dizaines de belles grosses marguerites à l’orée du bois qui borde sa cours arrière.

Ce jour-là, elle passe un bon moment à cueillir chaque marguerite.  Et un plus long moment encore à les dépouiller une à une de leurs pétales:

-Il m’aime, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout. Il m’aime, un peu, beaucoup, passionnément…

Image 1

Sa cueillette l’occupe une bonne partie de l’après-midi. Elle l’occupe jusqu’à ce que sa mère sorte sur la terrasse et se mette les deux mains devant la bouche, complètement ébahie.

Ce jour-là, Laurence a 8 ans et elle vient d’apprendre que des marguerites, c’est pas toujours sauvage, et certaines grandes personnes sont prêtes à payer pour les avoir dans leur cour.

Et ce jour-là, pour pas faire de peine à sa mère, Laurence n’a pas dit qu’elle trouvait ça un peu niaiseux de payer pour des marguerites, alors qu’il y en a plein les champs, et qu’elles coûtent gratuit.

3 Commentaires

Classé dans Tranche de vie, Vie de famille

8 ans, bientôt 17?

Avec le fils de mon chum, 8 ans, dans un magasin de jouets. Il sait qu’il est en « repérage » pour son cadeau de fête. En d’autres mots: on n’achètera rien aujourd’hui. Il en est conscient, il vit bien avec ça, c’est un enfant très raisonnable. Il le dit lui-même très souvent: j’vais prendre juste un bonbon, faudrait quand même pas exagérer!..

Mais il me vante subtilement les mérites de plusieurs nouveaux jeux.

-Regarde, ça c’est cool, hein, Laurence?

-Bien sûr!…

-Regarde, le jeux des Simpson!

Les Simpson? C’était cool dans mon temps, ce l’est encore?! Je lui demande:

-C’est pas un peu dépassé, les Simpson?

-Eh…vraiment pas! qu’il me dit avec une face qui signifiait « t’es tellement pas dans le coup »!

Et il ajoute, textuellement:

-Et en plus, ce jeu est très bien coté dans le Protégez-Vous.

Je n’ai rien ajouté. C’était parfait comme ça.

Poster un commentaire

Classé dans Vie de famille

Mom, je te dis merci x 1000

Le fils de mon chum est en 3e année. Présentement, il apprend les multiplications et les divisions. Et ça me rappelle l’époque où j’étais à sa place.

Pendant cette période-là, mon frère vendait des caisses d’oranges pour financer ses projets scolaires.  Je revois ma mère, à genoux par terre dans la cuisine, en train d’aligner 7 rangées de 5 oranges… et de me demander, un peu à boutte:

-Alors, ça fait combien 7X5 ?

Qu’on se le dise, les maths, ça n’a jamais été ma tasse de thé. Je ne voyais pas l’importance d’apprendre tout ça par coeur, quand on sait que les chinois ont inventé le boulier 3000 ans avant Jésus Christ!

img_1799

Mais ma mère se foutait des bouliers, des abaques et de toutes les autres calculatrices préhistoriques. Grâce à elle et à son entêtement, je suis devenue une machine à multiplications.

Avant-hier, la caissière de la boutique d’accessoires de décoration:

-Bon, 8 serviettes de bain à 5$, ça fait 45$ plus taxes.

J’avais envie d’aligner 8 rangées de 5 serviettes devant elle et de lui dire:

-Alors, ça fait combien, 8X5?

4 Commentaires

Classé dans Vie de famille

Ma théorie Marty McFly

Si on part du principe qu’il est impossible d’aimer tout le monde, je conclus que j’ai le droit de ne pas aimer ceux qui dépassent dans les files d’attente.  Je ne vous le cacherai pas, j’en fais une affaire personnelle.

Il y a quelques années, aux douanes de l’aéroport de Cancun, on faisait partie d’une file d’attente qui ne finissait plus de ne pas avancer. Celle qui nous fait miroiter qu’à l’autre bout, il y a la promesse d’un autobus voyageur prêt à nous conduire dans un tout inclus de rêve.  Mais avant d’en arriver là, il faut patienter et surtout, guetter les éventuels tricheurs. Ceux qui avancent, leurs valises à quatre roues à la main, l’air distrait.  Ceux qui ne voient pas  les 2000 visages écoeurés qui font la queue depuis trop longtemps. Ils se choisissent un spot au début de la ligne et s’amalgament doucement à elle,  l’air de rien. L’esprit léger.

-Alex, il y a 2 jeunes qui viennent de s’infiltrer. Fais quelque chose, je vais tout casser.

Si vous êtes en train de vous dire que je conserve mon image de fille gentille parce que mon chum se tape la job du pas fin mais que dans le fond, c’est l’inverse… ehh… ben… vous avez tout compris.

Alors mon chum étant ce qu’il est (un ultime bon gars), il a marché jusqu’à l’avant de la ligne et a gentiment informé le couple dans la vingtaine de ce qu’il n’avait « probablement juste pas remarqué »:

-Excusez-moi, je suis venu vous informer que la queue de la file est là-bas.

Image 2

Je me souviens avoir entendu des gens applaudir sur son passage, tandis qu’il reprenait sa place à côté de moi.  Pendant ce temps-là,  les deux jeunes prenaient une marche de santé jusqu’au bout de la file.  Je ne suis pas une fouteuse de trouble, mais je n’hésiterai jamais à signaler l’injustice.  (Ou à inciter mon chum à le faire, mais il veut pas tout le temps.)

Assis dans l’autobus, on était prêts à partir.  On s’pouvait plus! On allait passer une semaine au Mexique!  Mais les minutes passaient et on ne bougeait pas d’un poil.  Si on avait su où il se trouvait, ç’aurait été plus rapide de marcher jusqu’à notre hôtel. Il faisait chaud parce que l’air climatisé ne fonctionnait pas. On a d’abord cru à un bris technique. Les gens s’impatientaient.  Moi j’avais faim. Tout le monde avait une raison de se plaindre:

-Pourquoi on part pas?

-C’est qui qu’on attend?

-Una cerveza por favor?

-C’est tout le temps long, voyager dans l’sud…

Le chauffeur a affirmé qu’on partirait quand l’autobus serait complet, pas avant. Il restait 2 sièges vides.  Au bout de 2 heures, (Sans farce. 2 heures.)  un couple est entré dans l’autobus.

Le couple qu’on avait renvoyé à la fin de la file d’attente. 

-J’en reviens pas! C’est leur faute, si on a attendu 2 heures!

-Mon amour,  si les 72 personnes dans cet autobus ont 2 heures de vacances de moins cette année, c’est ta faute.

– Tu dis n’importe quoi!

-C’est sérieux!  Tous les gestes qu’on pose dans le présent ont un impact inévitable sur le futur.

-Comme Marty McFly dans Retour Vers le Futur?

-Comme Marty McFly dans Retour Vers le Futur.

Image 3

7 Commentaires

Classé dans Tranche de vie, Vie de famille

Mon frère est un rameur olympique

Image 4Aujourd’hui, brunch familial. Mon frère était particulièrement en forme. Pendant le repas, il nous a expliqué une théorie qu’il a entendue à la télé, comme quoi les aérateurs à vin, ça sert à rien:

-C’est le plus puissant de tous les rackets! Un gros racket, comprends-tu? Ça marche pas, ils ont fait un test comparatif, ils ont mis le même vin dans 3 verres différents, et personne était capable de dire quelle coupe contenait le vin qui avait été aéré! Un racket j’te dis! C’est le plus inutile des objets!

Il beurrait épais, comme on dit.  Il était tellement convaincu que personne n’a eu envie de le challenger.

Après le repas, j’ai proposé qu’on s’échange nos  cadeaux. Pourquoi attendre? On est tous réunis!

Quand mon frère a déballé celui que lui offrait la blonde de mon père, j’ai pas pu m’empêcher de beurrer épais à mon tour:

-Onnnnnnn! Le bel aérateur à vin !!!

Je me roulais par terre.

-Merci! Pour vrai, celui-là semble être de qualité….

Tout le monde a crié en même temps: VAS-Y ANTOINE, RAME EN MASSE!!!

Du bonbon. Joyeux Noël tout le monde!

Laurence XOX

4 Commentaires

Classé dans Tranche de vie, Vie de famille

Un p’tit bout de moi

À la mi-mai, j’ai participé à Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux, une émission de TVA Québec animée par la gentille Christine Michaud. Pour ceux qui ont envie de m’entendre parler d’un p’tit bout de moi et de ma famille, je mets l’émission ici.

Et vous verrez aussi ma première biographie officielle! 🙂

Bonne Nuit!

7 Commentaires

Classé dans Tranche de vie, Vie de famille