Jour 4 : Il n’y a pas d’âge pour se faire garder

C’était une fin d’après-midi magique, mais mon sentiment de paix intérieure n’a pas duré longtemps.  J’étais dans la mer et les gars sur la plage à se lancer le ballon de foot quand j’ai senti une présence émerger derrière moi.  La présence s’est confirmée quand j’ai vu les visages de stupéfaction des gens sur la plage.  Quand je me suis retournée, une immense raie qui flottait 6 pouces au-dessus de l’eau me fixait. Yeux dans les yeux.

Image 1

Ça n’a duré qu’une seconde, puis elle a replongé pour disparaître je ne sais où.  Et c’est exactement ça qui m’inquiétait.  Près de moi, une Jamaïcaine n’avait eu connaissance de rien, mais en me voyant nager vers la plage dans une détresse absolue, elle ne s’est pas posé de question et elle a fait de même. Elle s’est lancée vers la plage dans une détresse absolue, sans savoir pourquoi. Deux folles.

(Pour les sceptiques, voici un magnifique vidéo qui prouve, à partir de la 40e seconde, que des raies, oui, ça vole.)

Je suis sortie de la mer à bout de souffle. Félix, mon beau-fils de 9 ans, affichait un regard d’ado. Celui qui est reconnu internationalement. Celui qui veut dire  « Je te l’avais dit. »  Puis, il a déclaré avoir besoin d’une salle de bain.

Voix d’annonceur maison: « Dans la catégorie mauvais timing, le gagnant est… »

Une plage locale, c’est local dans le sens de « pas de service ».  Les gars sont donc partis en expédition, tandis que j’attendais Doreta qui devait venir nous chercher d’une minute à l’autre.  Non, on n’avait pas de cellulaire. Oui, on l’a regretté.

J’étais certaine que tout irait bien, mais je vous jure, ça faisait pas 2 minutes qu’ils étaient partis que le soleil s’est couché, et tous les enfants qui se baignaient en lançant des cris de joie se sont comme volatilisés.  Partout où je regardais, il n’y avait plus que des Jamaïcains. Louches. J’étais la seule et unique femme de l’endroit, et j’étais aussi la seule touriste. Ma paix d’esprit a pris le large, elle nageait côte à côte avec la raie volante.

J’attendais, assise sur le sable dans ma p’tite robe rayée, entourée de nos sacs à dos, matelas de bronzage et autres ballons de football.  Les 12 Jamaïcains formaient un demi-cercle autour de moi, à une distance d’environ 30 pieds, mais aucun d’eux ne s’avançait.  Je faisais  semblant d’être en plein contrôle de la situation mais intérieurement,  je hurlais Maman, viens me chercher.

Au bout de ce qui m’a paru 3 jours, les gars sont revenus et ont croisé ma paranoïa qui venait de déclarer : bon ben moi j’vais y aller!

L’énervement passé, j’ai réalisé que la plage était un endroit où les Jamaïcains se tiennent, le soir,  comme un bar à ciel ouvert.  Mais j’étais intriguée de voir mon chum tendre de l’argent au sosie de Bob Marley et lui serrer la main.

-C’était qui le gars?

-Ta gardienne.

-Tu m’as confiée à lui sans avoir vu sa carte de gardienne avertie?

-Il a mieux que ça. Il a le respect.  Il a fait comprendre à tout le monde de ne pas t’approcher.

(Pour sa facilité à sizer les gens, je prédis que mon chum recevra bientôt un doctorat honorifique.)

-C’est pas une gardienne, c’est un garde du corps! Wow!

-Habitue-toi pas trop.

Publicités

4 Commentaires

Classé dans Voyage en Jamaïque

4 réponses à “Jour 4 : Il n’y a pas d’âge pour se faire garder

  1. Pierre Gélinas

    Voilà un récit très palpitant et qui suscite beaucoup l’intérêt du lecteur.
    J’ai adoré (encore).

  2. Alain Emond

    Leçon a tirer de ton histoire,ne pas rester seul a la plage dans un pays etrangé…!!!

  3. Jo Laro

    Tu aurais suivi un cours en écriture que je ne serait pas surprise…
    J’aime les images qui surgissent lorsque je lis tes textes.
    Bonne journée ma magasineuse préférée!

Commentez!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s