Les deux pieds dans la bouche: si vous aimez les malaises

Depuis que j’ai vu le film Omertà cet été, je n’arrête pas de dire à mon chum à quel point son ami,  Nicolas Canuel, (Julien dans Bibi et Geneviève, mais aussi Ma fille mon ange, Bon Cop Bad Cop…)  était extraordinaire dans son rôle de tueur.  Pour ceux qui ont vu le film, c’est la scène du divan-lit. Une scène atroce qui donne froid dans le dos.

Image 2

Depuis juillet, je lui chante la même rengaine:

-Mon amour, je te le jure, faut que tu vois ça. Il apparaît 10 minutes dans le film, mais bon sang qu’on s’en rappelle!

Hier, c’était soir de party de Noël au bureau de mon chum. J’étais tellement contente de pouvoir enfin dire à Nicolas à quel point je l’ai trouvé bon et terrorisant à la fois. Quand on s’est installés pour manger, il n’était toujours pas arrivé. J’étais déçue et ça se voyait. Quand la porte du bureau s’ouvrait, j’espérais le voir entrer.

-Il va venir plus tard, tu pourras lui dire, arrête de stresser, que mon chum m’a dit.

On allait partir quand il est finalement arrivé.  Parce qu’ils ne s’étaient pas vus depuis plusieurs semaines, les gars se sont lancés dans une longue conversation.  Et moi j’essayais d’intervenir à tout bout de champ.  Chaque minuscule pause entre deux phrases me donnait l’impression que j’allais pouvoir placer mon compliment. J’étais prête à le « squeezer » en 3 secondes s’il fallait.

Devant mes efforts vains, mon chum m’a fait une place:

-Nic, ma blonde a quelque chose à te dire…

-T’ÉTAIS TELLEMENT BON DANS OMERTÀ! C’ÉTAIT EFFRAYANT!

Je m’attendais à tout, mais pas à ça:

-Merci, mais j’ai pas joué dans Omertà.

Mon chum s’est éloigné de notre cercle de discussion parce que son malaise était aussi grand que son envie d’éclater de rire.

J’ai profité de son absence pour insister:

-Nic, ça doit être parce que tu t’en souviens pas…

Mon chum s’est retourné aussitôt:

-Es-tu en train de l’obstiner sur le fait qu’il te dit ne pas avoir joué dans Omertà?!

Pendant que mon chum me mettait mon manteau et me tendait mon sac:

-…Et quand le sang gicle, et que tu passes la mop, ton expression faciale ah! c’est fou!… et quand vous repliez le divan-lit, toi et l’autre, là…

J’étais sortie du bureau, tirée par le bras par mon chum qui n’en revenait tout simplement pas.

Et aujourd’hui, alors que je vous raconte l’histoire, mon chum:

-T’aurais pas aimé mieux tenir ça « MORT », ton histoire?!

-HAHA! Quoi, t’aurais voulu qu’on la mette … »SOUS LA LOI DU SILENCE » !?

-Oh boy.

Publicités

7 Commentaires

Classé dans Tranche de vie

7 réponses à “Les deux pieds dans la bouche: si vous aimez les malaises

  1. alexandra

    hahahahaha J’adore!!!

  2. Sylvain

    Je n’ai pas vu Omertà mais il y a surement façon de savoir c’est qui l’acteur pour de vrai via IMDB.
    http://www.imdb.com/title/tt2229319/fullcredits#cast

  3. maxime girard-tremblay

    c’était qui l’acteur alors si c’était pas lui????

  4. André Poirier

    Très drole ! Comme la fois ou j’ai dis à une femme « prenez soin de vous et de l’enfant alors qu’elle n’était pas enceinte ! Je viens de découvrir ton blogue Laurence, je suis maintenant abonné. Merci à toi

  5. Paul Lacroix

    C’est le cas de le dire: les deux pieds dans la bouche! Peut-être un peu groupie avec ça?

Commentez!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s