Un peu de civisme, câl*** !

Juillet dernier, à San Francisco.  Un homme en chaise roulante attend l’autobus.  Au moment d’en gravir la rampe d’accès, tout le monde se garoche pour l’aider.  À l’intérieur, des femmes crient des ordres aux passagers:

-Wheelchair! Wheelchair everybody! Move! Please move!

À San Francisco, les gens se tiennent. Ils savent vivre et se protègent entre eux.  Ils sont 800 000 et forment une communauté.  Si t’as la chance de ne pas te déplacer en fauteuil roulant, le moins que tu puisses faire, c’est d’aider ceux qui doivent le faire chaque jour. Surtout dans une ville comme San Francisco.

Quelques arrêts plus loin, une dame âgée monte à son tour et se plante devant un siège où une jeune fille a posé son sac. C’est LÀ qu’elle désire s’asseoir. Malgré les nombreux sièges vacants, la fille sourit, prend son sac et le pose sur ses genoux. S’ensuit une conversation amicale qui se termine lorsque la plus jeune quitte en lançant un Nice day, Ma’am!

Une chose est sûre, si on voyait davantage de situations comme celles-là, elles passeraient inaperçues.

Après une semaine à se faire saluer sur le trottoir et à se faire donner priorité par TOUS les automobilistes, nous sommes rentrés à Montréal.  Mini-dépression post-voyage.  Pour reprendre l’expression de Pénélope McQuade à Tout le Monde en Parle, j’avais « mal à ma ville. » Je l’ai trouvée sale, impolie, irrespectueuse. (Ma ville, pas Pénélope!)  Le plus étonnant, c’est que tous les gens qui voyagent reviennent enchantés du civisme d’ailleurs. Comment ça se fait qu’on est incapables de faire de même ici? On préfère dire good morning à des inconnus à Ogunquit que bonjour à nos voisins.

Ici, mon chum se fait souvent klaxonner parce qu’il s’arrête aux passages pour piétons. Visiblement, certaines personnes manquent de civisme et voudraient empêcher ceux qui en ont un peu d’en faire preuve…

Dimanche, à Tout le Monde en Parle, Stéphane Laporte a parlé de son quotidien en fauteuil roulant :

« Quand je vais au restaurant, je sais que c’est du trouble ».

Pour avoir travaillé dans les restos, je sais que pour accueillir une chaise roulante ou une poussette, il faut retirer une chaise de la table. C’est tout. Est-ce nécessaire de faire sentir au client qu’il dérange pour ça?  Quand je parle de civisme en général, ma voisine française me dit qu’ici, c’est super civilisé comparé à la France. Peut-être. Mais faut-il se comparer à pire que nous? Est-ce flatteur d’être les moins pires des moins civilisés?

Le civisme, c’est aider les autres. C’est saluer les gens qu’on croise.  C’est tenir une porte. C’est ramasser les excréments de son chien. C’est donner la priorité aux piétons. En tant que piéton, c’est aussi respecter la signalisation. C’est respecter les places de stationnement pour handicapés. C’est jeter sa cigarette ailleurs que par terre. C’est faire preuve de patience en file pour le guichet.  C’est accepter que tout le monde ne marche pas aussi vite qu’on le voudrait.  C’est lâcher son cellulaire quand on s’adresse à un employé d’épicerie, de resto, de banque… C’est plein de choses QUI NE COÛTENT RIEN.

Pourquoi ne le ferait-on pas? Le faites-vous?

Publicités

13 Commentaires

Classé dans Tranche de vie

13 réponses à “Un peu de civisme, câl*** !

  1. Bernard Genest

    M. Paul Lacroix, vous constatez qu’un automobile scolaire passe dans un quartier résidentiel à 60 km/hr, ¸ça semble vous fâcher et pour cause. Pour moi, il contrevient à la loi dans une zone résidentielle et pour moi, les chauffeurs d’autobus scolaire comme les policiers, devraient être les premiers à donner l’exemple au niveau conduite automobile Lorsque j’aperçois un autobus sans clignotants ou les lumières arrières éteintes, je me fais un devoir d’en informer la commission scolaire er de même lui donner le numéro de l’autobus afin que la commission scolaire conscientise tous ces chauffeurs à plus de prudence sur les routes, surtout que ces chauffeurs donnent le bon ou le mauvais exemple aux conducteurs de demain, qui le voient conduire!

  2. alexandra

    Wow! tellement vrai! j’ai 15 ans et je pense exactement comme toi! le bon dieu nous a donner des jambe pourquoi ne pas les utiliser pour aider ceux qui n’en ont pas? Depuis que je suis toute petite mes parents m’apprennent à être civilisé et parfois je suis découragée de savoir que c’est juste moi qui a compris! Juste le fait de dire S.V.P. et merci a quelqu’un il n’y a rien de mal, mais pourtant personne ne le fait! Ce que j’aime le plus dans le fait d’avoir appris ça, c’est que les gens son surpris de savoir que « les jeunes » sont capable de l’être aussi! 🙂

  3. Paul Lacroix

    Bonjour Laurence, ton sujet est très pertinent et pas besoin d’y ajouter un juron car la vérité de ton propos est percutante et bien sentie. Au moment d’écrire ces lignes, un autobus scolaire passe dans ma rue à plus de 60 km/heure, dans un quartier résidentiel. Quel moron!

  4. maude

    Le civisme, c’est aussi être assez gentil pour ne pas stationner notre voiture dans les stationnements familiaux si on n’a pas d’enfants avec nous… traverser un stationnement avec une poussette, des sacs, une coquille, des enfants énervés d’aller chez Toys’R’Us, ça peut devenir assez dangereux, merci. J’avoue, par contre, que beaucoup de gens m’ouvrent les portes quand je rush avec ma poussette. Ça doit être parce que ma fille est cute!

  5. sans parler des voisins qui peinturent leur portail en bleu qui arrache les yeux…;-)

    • Instruction, politesse, ciisvme, comme les trois domaines de l’e9ducation, qu’elle soit familiale ou scolaire, individuelle ou collective, trois domaines qui se comple8tent et sont indispensables, l’instruction pour la diffusion et la progression des connaissances, la politesse comme re8gle de vie sociale encore qu’on puisse et que l’on doive aussi eatre poli avec soi-meame, le ciisvme enfin, le respect des lois et des re9glementations qui permettent e0 la communaute9 d’exister avec le minimum de conflits, chacun sachant, ou devant savoir les limites de ses droits et de ses devoirs dans la communaute9 dont il est membre. Car la vie en socie9te9, si elle peut apparaeetre comme une contrainte e0 la liberte9 individuelle, les devoirs, est productrice de possibilite9s accrues pour l’individu, puisqu’il acquie8re des droits, droits et devoirs e9tant inse9parables dans la notion fondamentale du respect de la personne humaine. L’absence de droits conduit e0 l’esclavage, l’absence de devoirs e0 la tyrannie, la coexistence, l’e9quilibre entre les deux e0 la de9mocratie. ab Les hommes sont e9duque9s par des hommes qui ont eux-meames eu besoin d’eatre e9duque9s par d’autres …cette re9gression infinie…bb, une re9gression toute the9orique que l’on peut e9riger en principe lorsque l’on postule qu’un maeetre ne fait que donner, dispenser son savoir, et que l’e9le8ve ne fait que recevoir, acque9rir un savoir, toujours infe9rieur e0 celui du maeetre, ne serait-ce qu’avec ab les pertes en ligne bb. Mais la re9alite9 est toute diffe9rente dans la plupart des cas. L’enseignant, au sens large, peut donner beaucoup, sans jamais pour autant perdre son savoir, et recevoir beaucoup de la part des enseigne9s. Peu dans la matie8re dont il est spe9cialiste sans doute, mais dans les autres domaines, et ils sont nombreux. Que devient un enseignant sans enseigne9s ? Il s’autode9truit peu e0 peu. Que devient un enseignant conscient de ce que les enseigne9s peuvent lui apporter ? Un enseignant qui progresse bien au-dele0 de ce qu’il a ree7u. ab Il peut arriver que l’e9le8ve de9passe le maeetre bb, mais de8s que le maeetre quitte le domaine of9 il apparaeet de niveau supe9rieur e0 l’e9le8ve, en quoi se place-t-il au-dessus de lui ? A un maeetre qui enseigne la meame chose e0 beaucoup d’e9le8ves, simultane9ment et successivement, que deviendrait-il s’il ne faisait que donner sans recevoir en retour ? Ne serait-il pas conside9rablement de9favorise9 par rapport aux e9le8ves, lesquels ont l’occasion d’eatre en contact avec des maeetres diffe9rents, enseignant chacun une spe9cialite9 diffe9rente ? Parmi les enseignants que nous avons connus, n’en avons-nous pas rencontre9s qui nous confiaient avoir le sentiment qu’en enseignant, ils recevaient davantage de leurs e9le8ves que le savoir tre8s partiel qu’ils leur distribuaient. ab Il faudrait un dieu pour donner des lois aux hommes, un eatre qui connaisse leurs passions sans en e9prouver aucune… bb, n’est-ce pas plutf4t un bien qu’un eatre humain puisse avoir, ou simplement e9prouver une certaine supe9riorite9 dans certains domaines, et le dispenser aux autres, lesquels peuvent lui apprendre tant de choses par ailleurs. ab Un eatre supe9rieur qui n’ait pas lui-meame e0 apprendre pe9niblement ce qu’il doit apprendre aux autres bb ne ferait que classer les individus sur une e9chelle absolue, perpe9tuant e0 jamais l’ine9galite9 entre les eatres, suivant la facilite9 avec laquelle ils de9couvriraient une fraction de son enseignement et le niveau qu’ils seraient susceptibles d’atteindre. Un monde meilleur que le nf4tre ?

  6. Bernard Genest

    Je me suis dit en vous lisant: » tiens, il y a au moins une autre personne qui pense comme moi » Votre sujet est le manque de respect généralisé des québécois ses, Laissons faire les autres et parlons de nous! Je ne vous mentirai pas, mais à tous les jours, je pose des actions comme faire remarquer: à un automobiliste que ces clignotants ne fonctionnent pas, qu’un automobiliste reste dans la voie de dépassement, qu’il jette sa cigarette ou d’autres déchets par la fenêtre, qu’un individu crache en plein milieu du trottoir!

    Ça commence où, le respect? à la maison, 0-5 ans, puis à l.école avec la collaboration des parents! Je joue au scrabble dans une école et je suis vraiment déçu de voir TOUS les bureaux détériorés à cause de graffitis et rainures. J’ai été moi-même prof, et je n’ai jamais un étudiant, saccager le bien d’.autrui, surtout, que trè souvent ces biens sont payés par nos taxes et impôts. Pour éviter cette délinquance, il faut tout d’abord que le prof ne soit pas une mauviette et est assez de caractère pour faire un peu d’éducation, qui est la base de tout système!

    Lorsque notre gouvernement qui adopte des lois, les fera respecter. Par exemple, les fumeurs euses, doivent fumer à quelques mètres( 9 mètres, je crois) des lieux de travail, mais le problème, pour les rares commerces qui ont des cendriers, c’est que ceux-ci sont placés directement à l’entrée, alors les fumeurs euses, fument à l’entrée. Et que dire de tous ces lieux publics comme les Tim Horton ect, qui n’ont pas de cendriers à l’extérieur. Les fumeurs euses, n’ont pas d’autres alternatives que de jeter leurs mégots par-terre, Et c’est comme cela, que l’on développe des habitudes de tout jeter par-terre. Selon les lois gouvernementales du Québec, à chaque fois que l’on jette quelque chose par-terre, on est passible d’une amende. Est-ce que les autorités font leur travail?

    Comme conclusion, que notre gouvernement fasse moins de lois, mais qu’il les fasse respecter, je parle des lois comme:, utiliser nos clignotants, baisser nos phares lorsqu’on rencontre un autre véhicule, respecter les dépassements à gauche, dégager le toit et toutes les fenêtres de notre voiture, afin d’avoir une meilleure vision, klaxonner seulement pour une urgence, se stationner entre les lignes existantes, ne prendre que l’espace d’un stationnement, respecter les stationnements pour personnes handicapées. Lorsqu’on aura assez de respect pour de telles choses, tous, nous deviendrons plus conscientisés et que c’est le respect qui amène le respect!

    • Tim Hortons n’a pas encore compris qu’il existe des « manchons » pour les gobelets à café, un bout de carton qui empêche de se brûler. Les commis doivent encore donner 2 gobelets (imprimés et cirés) par café. C’est ridicule.

  7. J’adore. Nos valeurs sont tellement individualistes depuis longtemps au Québec. Pas besoin d’aller jusqu’à L.A. pour se rendre compte de cela. Un p’tit tour à Toronto ou Boston et déjà, c’est le monde à l’envers.

Commentez!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s