New-York est une secte!

À 13:30, on était assis dans la voiture. Après 3 soirées mémorables à New-York, où le nombre de verres de vin avait été supérieur à celui des heures de sommeil, on se réjouissait à l’idée d’être à la maison avant 20h.

Mon chum:

-Sur le chemin, je dois faire un arrêt à la boutique Apple, pour retourner un truc.

L’appartement de Chelsea était à 30 rues de la boutique souterraine. Pour New-York, c’est la porte à côté. C’est comme aller au Couche-Tard en voiture. Un peu niaiseux. Mais on s’est dit qu’y aller à pied nous rallongerait parce qu’on verrait plein de choses en chemin. La 5e avenue souffrant de congestion nasale, on a emprunté un chemin qui nous a semblé idéal… jusqu’au moment où la pancarte Lincoln Tunnel/New-Jersey est apparue.

Le genre de situation où tout le monde dit non! non! non! noooooooooon! en coeur dans la voiture, complètement impuissant. Parce qu’apparemment, les U-Turns  sont déconseillés dans le Lincoln Tunnel

Après une heure à faire semblant de visiter Jersey City, sans même voir Cake Boss!, on s’est rendu à l’évidence. On devait retourner à Manhattan. On n’avait pas trouvé d’Apple Store sur la Jersey Shore. Dans l’espoir de sauver du temps, on a décidé d’aller à la boutique de SOHO, en ligne droite avec la position où nous nous trouvions, selon le GPS.  Moyennant un autre 12$US pour entrer à Manhattan par le Holland Tunnel cette fois, -le tunnel le plus décrépit que j’ai vu, c’est à se demander comment ça se fait qu’il tient encore- on a fait la route entre le New-Jersey et la rue Prince. Tout allait bien. On venait de sauver le traffic. Et un peu de temps. On a garé la voiture devant la boutique. Yé!

Ma mère m’a toujours dit qu’il y avait une première fois à tout. Elle avait raison. Jamais, je dis bien jamais, avant ce jour-là, je n’avais vu un Apple Store fermé pour rénovations.

-Ça cache un scandale. Il doit y avoir un virus chez Apple…Ils pouvaient pas simplement reboother le magasin?! Faire refresh, restart, je ne sais pas! Control-Alt-Delete !!!

-Ma blonde est une geek.

-Non. Ta blonde est à boutte.com

15:30. Pas le choix. On a traversé l’île de bas en haut, jusqu’au Apple au coin de la 59e rue.  Oui, celui qui se trouvait à 10 minutes de voiture de l’appartement, il y a de ça 2 heures.  On a remonté 60 rues, en zigzaguant à travers les taxis, les 12 ambulances et les 18 voitures de police que j’ai comptées.

Au coin de Central Park, sur les 4 flashers, à côté d’un vendeur de hot-dogs louche, j’attends mon amour qui court sous la pluie battante pour retourner sa bébelle techno.  Le vendeur de hot-dogs me regarde. On se fixe. J’aime pas ça. Sans bouger le haut de mon corps, j’étire mon bras len-te-ment et j’appuie sur le bouton qui verrouille les portes. Le vendeur me sourit. Je me sens ridicule.

17:00 Mon wet t-shirt de chum revient, heureux qu’on ait repris sa boîte de carton complètement ramollie par la pluie torrentielle. On fait des wout!wout! La voiture carbure au bonheur d’être enfin en route vers la maison. Musique dans le tapis. On est heureux.

Après 45 minutes de route, mon chum:

-On arrive au pont, mon amour. On sera sur la 87 dans quelques minutes.  Si tout se passe bien aux douanes, on sera à la maison avant 23h. Pas si mal.

-C’est bon.  Je ne vois pas ce qui pourrait nous arriv…

-…les passeports. On a laissé les passeports sur la table de l’entrée.

Les confettis venaient de toucher terre. La fête était finie. Je n’entendais plus rien. Plus de klaxons. Plus de radio. J’ai pleuré de désespoir pendant que mon chum riait. C’était beau à voir. Une dépressive en larmes et un positif-extrémiste tout sourire.

Dans son bulletin de fin d’année, il obtient un A pour attitude.

Faire une autre heure d’auto pour récupérer les clés de l’appartement auprès du garde de sécurité à l’accueil aurait été super simple. Oui, ça aurait pu être simple.  Si on n’avait pas laissé les clés DANS l’appartement! Il a fallu appeler le proprio. Lui demander de venir nous ouvrir. Le bordel.

Passeports en main, la pluie tombait de plus en plus fort. C’était une heure de pointe US. Plus grosse que n’importe où ailleurs. C’était devenu impossible d’avancer. Les voitures étaient cordées comme les grains d’un blé d’inde malade.

On était plusieurs à avoir envie de prendre le Tunnel Lincoln vers le New-Jersey. J’ai tenté une blague.

-C’est pas si mal, on roule juste 25 miles de moins que la limite permise…

On a éclaté de rire tous les deux lorsqu’il a vu l’affiche « Maximum: 25 miles/h ».

Ça nous a pris plus d’une heure pour franchir les 2.4 kilomètres du tunnel Lincoln. Parce qu’évidemment, quelqu’un était tombé en panne en plein milieu. J’étais à deux cheveux d’une rage au volant passagère. Passagère dans le sens de « c’est même pas moi qui conduit ».

Quand on est finalement sortis de New-York, on roulait déjà depuis 5 heures.

Il était 18:45 et le GPS indiquait 600km. J’ai donné deux pichenottes dans l’écran, croyant qu’il était gelé.  15 minutes plus tard, quand la température indiquée sur le tableau de bord est tombée en-dessous du point de congélation, j’ai à peine eu le temps de compter jusqu’à 10 avant de voir les premiers flocons tomber.

-Y manquait plus rien que ça! As-tu encore tes 4 saisons?

-Non.

-Première bonne nouvelle depuis 5 heures!..

-Non mon amour, j’ai encore mes pneus d’été.

J’ai commencé à voir New-York comme une secte. La ville m’avait fait les yeux doux. J’étais séduite. Elle m’avait fait miroiter toutes ses qualités gastronomiques, m’avait vanté ses trésors de boutiques.  Nous avions pris la décision d’y aller. Mais maintenant qu’on y était, je ne savais pas quand nous pourrions en sortir. Le gourou de la ville était prêt à mettre un blizzard sur notre chemin s’il le fallait.

C’était glissant, la visibilité était nulle. Je venais de compter une 6e sortie de route quand mon chum a fait une excellente blague:

-Dors mon amour, repose-toi.

Pour contrer la fatigue, on a roulé les fenêtre ouvertes. Rihanna a chanté pendant tout le trajet. Et aux 10 minutes, je prenais soin de souligner l’événement majeur de la journée. Ce n »était ni l’oubli des passeports, ni le traffic:

-En tout cas, bonne fête mon amour!

-héhé. Merci Lau.

À tous ceux qui se demanderont pourquoi je n’ai pas pris le volant quand mon chum, entre deux bâillements, m’a demandé si j’avais pas 2 cure-dents dans ma sacoche, je réponds ceci:

JE N’AI PAS DE PERMIS DE CONDUIRE.

À tous ceux qui se demanderont pourquoi on s’est pas arrêtés pour dormir dans un motel, je réponds ceci:

Arrivés à la maison à 3:00 du matin, je me suis couchée. Trois heures plus tard, mon cadran a sonné. Je me suis levée avec un mal au coeur de fatigue.  J’ai pris 2 advils liqui-gel et un espresso.  J’ai appelé un taxi, me suis assurée qu’il ait ses pneus d’hiver, et je me suis rendue à Candiac pour un tournage.

Arrivée sur place à 7:15, j’ai salué rapidement tout le monde avant d’aller au CCM. (Coiffure-Costumes-Maquillage)

Arrivée sur le plateau, maquillée et coiffée, un technicien s’est excusé:

-Laurence!  Je ne t’avais pas reconnue dehors, sous ta tuque et ton foulard! Comment vas-tu?

-Tu veux dire que tu m’avais pas reconnue sous mes cernes et mes poches!

Il a même pas démenti. Je me suis expliquée.

-Mon chum et moi avons passé la nuit à tenter de s’échapper d’une secte maléfique. Le combat à mains nues a duré 13 heures.

Publicités

3 Commentaires

Classé dans Tranche de vie

3 réponses à “New-York est une secte!

  1. Ce qui fait que c’est une histoire excellente: je n’étais pas dans le char.

  2. Le genre d’aventure qu’on aurait de la difficulté à inventer et faire croire…merci, un bon moment de rigolade…à tes dépends, non non ! On rit avec toi…! RCP

  3. Hahaha encore une pure rigolade. Tellement que j’cherche mon souffle.
    Tu m’diras j’en ai pas besoin pour écrire mais bon.

    Rebooter le Apple Store… LOL EXCELLENTE!!! Merci Laurence, merci.
    \µ/ ->:D

Commentez!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s