Reine des Soldes – Queen of Sales

5:15 am. Léo bondit sur mon ventre.

-Saute tant que tu veux, Léo. J’ai 2 réactines dans l’corps.

Pourquoi avoir un réveille-matin, lorsqu’on peut simplement avoir un chat?

-Parce qu’un réveille-matin n’a jamais besoin d’être nourri, flatté, brossé et qu’il est impossible d’en être allergique? C’est bien personnel.  Ma mère, elle, ne peut vivre, ni-chasser-sans-son-chat. (Ou quelque chose comme chat.)

Dans sa cuisine, elle s’affaire à me préparer un latte, l’arme ultime pour me sortir du lit après une nuit aussi courte. Arrivée à Trois-Rivières à minuit la veille, c’est l’heure du grand départ. Pour une 2e année non-consécutive,  la Tournée des Winners du Québec…goes international!  Sur la banquette arrière de la voiture, une petite glacière contient des bouteilles d’eau et des barres tendres pour nous sustenter…et nous éviter de déroger de notre plan. Les 4 prochaines journées seront chargées. C’est un road trip américain de 4 jours de magasinage…de 12 heures par jours.

-Heureusement, le SQM (syndicat des Québécoises qui magasinent) permet les shifts de 12 heures…

Chez nos voisins du sud, on trouve des grandes surfaces appelées Marshalls et Tj-Maxx à chaque sortie d’autoroute ou presque.  Elles sont ni plus ni moins que des Winners américains. Ces 3 magasins appartiennent d’ailleurs tous au géant tjx companies. Et on y fait des affaires d’or. Des robes BCBG, étiquettées à 210$, pour  30$, par exemple.

On filait donc vers 1300 kilomètres de sensationnelles découvertes vestimentaires… et ménagères. Comme ces über-sexy pantoufles-vadrouilles.

Pantoufles-vadrouilles. Oui, Monsieur!

-T’es passée d’une robe BCBG à des pantoufles Wal-Mart. Tu le sais, hein?

– J’ai reçu le mémo. Merci. C’est qu’on aime tirer le maximum d’une pause-pipi…

Et pour s’assurer une alimentation aussi saine que sur le pouce durant le voyage, on mange toujours dans le stationnement de notre prochaine cible,  les portes de l’auto grandes ouvertes, une salade concoctée au comptoir fraîcheur d’un supermarché qui -miracle- se trouve toujours à proximité.

La charmant village de Salestown n’offre pas que des grandes surfaces éclairées au néon.  Il y a aussi les outlets! Mon meilleur coup à vie? Une paire de jeans GAP, modèle long and lean, que j’avais déjà achetée plein prix (dans une autre vie)  pour 80$. Ce jour-là, dans le rack circulaire, coincée entre deux robes au fleuri très 1992, la paire de jeans me zieutait. Trois-quatre battements de cils de sa part et j’avais succombé. Je l’ai essayée. Comme une gant!

À la caisse, la fille a confirmé mon statut de reine des soldes:

– three and seventy-six, please.

Ma mère:

-COMBIEN ???

– Trois piasses et soixante seize, mom.

« Pourquoi acheter plein prix quand on peut acheter en liquidation? »-Moi.

Pour célébrer mon succès, je me suis offert un latte-écrémé-sans-mousse-extra-chaud chez Starbucks. Qui m’a coûté 6.00$

Cette année, j’ai eu beaucoup de chance au paradis du cuir: Coach

Comme dans un rêve, tout s’est déroulé très vite. Pour vous aider à vous mettre dans le ton, lisez le prochain paragraphe très vite:

En entrant, je reçois un flyer: 30% supplémentaire sur tout achat. TODAY ONLY. Je suis tout de suite attirée vers un sac trop cher. 498$  Je réalise que le sac est réduit au stylo rouge à 290$. En levant les yeux, une affiche m’informe d’un 50% sur le dernier prix étiqueté. L’affiche me met au défi:

– Pas game, Bareil, PAS-GA-ME !

Je fais le calcul rapide: 290 moins 50%, moins le 30% du flyer= 101$

Je tremble comme une feuille. Sueurs froides and all.

(Prenez une respiration, puis lisez normalement.)

La caissière: No, that’s impossible.  Let me get my manager.

La gérante: It’s our mistake. The red price wasn’t supposed to be there. Enjoy your bag.

Re-la caissière: It’s ALMOST a steal.

Moi: Believe me: I ALMOST feel bad. 🙂

J’avais peur qu’elle change d’idée. Je me suis empressée de payer le sac et je suis sortie de la boutique en hurlant à ma mère :

START THE CAR, START THE CAAAR !!!

Publicités

13 Commentaires

Classé dans Tranche de vie

13 réponses à “Reine des Soldes – Queen of Sales

  1. Isabelle

    J’emprunterais volontier le même circuit !!!

  2. Jean-Michel Riverin

    C’est très drôle comment cette pub me rappelle un certain vendredi soir à Québec … pas toi ?

    On se voit bientôt ! 🙂

    J’adore te lire !

    Jean-Michel
    xx

  3. Pierre Gélinas

    Je vous ai accompagnées – en lecture – Sylvie et toi, dans votre palpitant (le mot est faible) voyage!
    Après la Course Destination Monde, nous voici emportés dans le tourbillon d’une Course autour d’Incroyables Aubaines!
    Et quelle fluidité dans ce récit dont les séquences se succèdent à un rythme effréné!
    Un « punch » en appelle un autre!
    Très visuel aussi ce scénario prêt pour un court métrage…
    J’ai relu avec bonheur ton texte, Laurence, comme on aime revoir un film pour en savourer certains détails.
    Un beau moment de joie en ce juin tristounet.
    Pierre Gélinas

  4. Marie-France Tancrède

    Y m’attendait …
    Qui ça ?
    Le sac !
    Dire que je vais hériter de tout ça plus tard !!!!

  5. Marie-Pier Houle

    J’adore! Très drôle 🙂

  6. Sylvie Bassaraba

    Merci de ne pas avoir tout raconté !
    Ce fut un très beau moment « mère-fille »
    Je t’aime ma Lo !

  7. trop drôle,félicitation por les beaux soldes

Commentez!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s